Le Hobbit : La Désolation de Smaug

affiche-hobbitSalut à tous,

Cette semaine je colle à l’actualité des sorties cinéma avec la critique du très attendu deuxième volet de la trilogie du Hobbit : « La désolation de Smaug »,  qui sort aujourd’hui en salle.

Un film attendu ? Pour ma part, oui, grandement, car étant un grand fan du « Seigneur des Anneaux » et du travail tant passionné que méticuleux du réalisateur  Peter Jackson, je ne pouvais guère cacher mon impatience. Un an à attendre de revoir à l’écran la Terre du Milieu et l’univers immensément riche et captivant de Tolkien fut pour moi interminable. Donc ne soyez pas surpris si ma critique manque peut être de recul ou d’objectivité, par moment, mais que voulez-vous,  quand on parle avec son cœur, la raison n’est là qu’en décoration… Ma nuit a été bien courte vu que j’ai enchainé hier soir au cinéma le premier film du Hobbit à 20h30 et le deuxième à minuit. Je ressors donc de cette superbe soirée, riche en émotions, un peu lessivé mais au réveil, je n’ai qu’une envie, retourner au cinéma… Tiens mais j’y retourne ce soir il me semble 😉 

Les aventures de Bilbon Sacquet, paisible hobbit, reprennent. Laissé en haut d’une colline par les aigles à la fin du premier volet, la compagnie composée de 13 Nains et du magicien Gandalf continue sa route vers la montagne solitaire afin de récupérer le trésor des Nains, détenu par le dragon Smaug. Au cours de ce périple, Bilbon va devoir affronter bien des dangers et le recours à l’anneau de pouvoir, récemment découvert et volé à Gollum, ne sera pas de trop pour le sortir de ces situations périlleuses…

Peter Jackson nous livre une fois de plus une copie quasi parfaite avec pour ce volet encore plus d’action et plus d’intrigues. L’on va aussi découvrir de nouveaux personnages comme l’elfe Tauriel (interprétée par Evangeline Lily, notamment vue dans l’excellente série « Lost ») ou encore le valeureux Barde, un habitant de Lacville,  petite cité portuaire au pied de la montagne gardé par Smaug le dragon. De nouveaux paysages, de nouveaux personnages, de nouveaux conflits, pendant 2h41 vous n’ allez pas voir le temps passer, je vous l’assure. Si certains avaient trouvé le premier Hobbit un peu trop linéaire, ils seront dorénavant servis tant le récit se découpe en plusieurs trames, toutes aussi passionnantes les unes que les autres. Bref coure- y de suite pauvres fous ! ^^

Nouveauté : Si vous voulez en savoir plus sur le Hobbit » la désolation de Smaug », regardez ma toute nouvelle émission « Retour en Salle » qui lui est consacrée.

A très vite.

Nans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *