Un été de Blockbusters !

Salut à tous et bonne rentrée !

Il est vrai que je n’ai pas été très studieux cet été et je vais donc essayer de me rattraper pour cette rentrée 2013. Les salles obscures n’ont pas pour autant été délaissées et j’y ai mis souvent les pieds pour venir me rafraîchir le corps et l’esprit. En effet, tout comme les tenues légères qui vont de pair avec cette période de l’année, je me suis aéré l’esprit avec des blockbusters qui font bien mal aux mirettes. Petit topos des plages ciné qui m’ont accompagné durant ces vacances.

Tout d’abord, pour bien commencer l’été, « Man Of Steel », le reboot de la franchise Superman par Zack Snyder. Une relecture intéressante du mythe avec des idées nouvelles et des effets spéciaux qui claquent. Cependant, le film pêche par un surplus de spectaculaire et par sa narration longuette, du fait de la mise en place des origines du héros. Pour ma part, je passe mon chemin car il faut dire que je trouve le personnage de Superman inexpressif et vide. Il lui manque un côté humain. Normal, me direz-vous, vu que c’est un extra-terrestre ! 🙂

Deuxième passage de crème, dopée à la FX : « Pacific Rim » du fameux Guillermo Del Toro. Alors là, c’est n’importe quoi ! Des robots géants qui défendent la population mondiale contre de gros monstres style Godzilla… Les références nippones ne manquent pas dans ce film sans grandes vedettes, mais qui arrivent tout de même à nous captiver du début à la fin, tant l’ensemble est bien léché. Seulement il faut prendre tout ceci à la légère et être dans un état d’esprit plutôt « ouvert», car les enjeux de l’histoire sont très simples et l’on devine le moindre ressort dramatique.

Ce n’est pas fini, j’enchaîne avec « Elysium » du prometteur Neill Blomkamp, réalisateur de l’inattendu succès SF de 2009 :« District 9 ». Peut être ma plus grande déception de l’été car, au vu de son premier film, je m’attendais à du lourd. Dans le futur, la terre est un grand ghetto et les riches se sont réfugiés dans une gigantesque station spatiale en orbite au dessus de la terre. Le héros, joué par Matt Damon, va devoir se rendre sur la station pour survivre à une maladie qui le tue à petit feu. Bien malgré lui, il est plongé dans une situation où les enjeux le dépassent. Finalement, « Elysium » est une pâle copie de « District 9 », comme un remake à la sauce américaine sans grande saveur et avec un discours sans réflexion : le salut de l’humanité passe par le sacrifice d’un seul homme qui viendra sauver tout le monde, et les pauvres deviendront tous riches… et tout le monde sera heureux et vivent les oiseaux et les nuages… WTF !

N’ayant pas encore eu ma dose pour l’année, je m’en vais voir « Wolverine , le combat de l’immortel » de James Mangold. L’histoire va plonger Wolverine dans un Japon contemporain inconnu pour lui. Pour la première fois vulnérable, notre héros va devoir se questionner sur sa vie et son rapport à l’immortalité. Un film bizarre tant l’on s’attend à en prendre plein la g… alors qu’en fait le personnage principal est plus en proie aux doutes (comme un être humain en fait, alors que « Wolverine » est censé être bestial voire cruel) plutôt qu’à brandir fièrement ses griffes. Bref, je ne peux pas dire que j’ai aimé mais ça ne m’a pas déplu… Je reste cependant un peu sur ma faim.

Pour finir dans la série des films qui « envoient », je suis allé voir « Kick Ass 2» suite directe à… « Kick Ass »… je vois que tout le monde suit, merci ! Ce film est plus proche du personnage de « Hit-girl », une barge de la castagne sanglante qui doit faire un choix difficile : laisser tomber son costume d’héroïne au profit de celui d’adolescente normale. Et pendant ce temps, « Kick Ass » doit lui aussi faire face à un défi : lutter contre un méchant « Mother Fucker », avec sa toute nouvelles team de super héros. Bon, âmes sensibles s’abstenir, car ce film c’est sanglant, débile à souhait et hyper violent. Mais le tout reste bien dosé et l’on ne s’ennuie pas. De ma sélection des blockbusters de l’été, je crois que je le mettrai en tête de liste car tout est assumé et pris avec légèreté.

Voilà un peu mon tour d’horizon des films qui ramollissent le cerveau durant les fortes chaleurs. Je vous dis à très vite pour un nouvel article.

A plus.

Nans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *